C’est du propre!

Quand on veut pique-niquer, on cherche généralement le coin le plus à l’écart pour bénéficier des grands espaces. J’ai fait un jour le constat contraire. Plusieurs familles s’agglutinaient autour d’une place exiguë délaissant bizarrement toute l’étendue de l’espace qu’offrait la forêt. Quand je me suis approché du lieu, j’ai constaté avec effarement qu’au beau milieu de la place il y avait quelques poubelles débordantes. Des familles qui se considéraient certainement les plus chanceuses n’étaient qu’à quelques mètres à peine des immondices. J’ai compris par la suite que ces personnes avaient développé un esprit pragmatique à toute épreuve. Quelle est la façon la plus efficace et la plus économe de se débarrasser de ses ordures ? Être le plus près possible des poubelles ! C’est donc pour préserver la forêt, et aussi un peu par paresse, que ces gens se mettaient à côté des poubelles. On ne peut qu’être admiratif d’un si bel esprit citoyen.

Le pire est encore de se débarrasser des restes n’importe où sous prétexte de vouloir garder son coin propre. Je devais un jour chercher une collègue avant d’aller à une réunion. Dès qu’elle monta dans ma voiture, elle s’empressa de se saisir d’une canette de limonade vide qui traînait là et cherchait à la jeter par la fenêtre. J’ai dû la choquer en l’en dissuadant. Je ne voulais pas lui faire part de l’horreur que m’inspirait un tel geste. Je lui ai donc simplement dit que j’allais le faire quand on serait arrivé. Dans son regard horrifié, je lisais la plus belle expression de dégoût que peut avoir une femme « propre » pour un homme « sale ». Comment diable pouvais-je laisser ma voiture dans un tel état ? Elle était certainement convaincue que les hommes resteront toujours les mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *